Mouvement civique et fins de vie

Ici, le citoyen découvre qu'il a le choix : 3, en l'occurence.

          A l'initiative d'adhérents de la MGEN des Pyrénées-Atlantiques (64), en juin 1976, un groupe d'enseignants réfléchit aux diverses formes du don d'un petit peu de soi: sang, plasma, moelle osseuse, sperme, lait ou d'organes ...

... qui deviendra le Cercle Bleu, après passage par l'ADOT 64 et mise en place de: 

-       Une carte d'adhésion (format carte bleue qui facilite les opérations de sensibilisation).                            

-       Le 1er Registre informatique de donneurs. 

-       Un​e information de type objectif, SOUS FORME NON MORALISANTE,

-       Un logo à valeur de symbole. 

          Le Cercle Bleu se distigue des 2 structures nationales, ADOT et Agence de la Biomédecine par:    

- Possibilité du choix, OUI au don ou NON au don, sans orientation de celui-ci,
- Proposer le NON avant le OUI, à l'inverse des habitudes,
- Partenariat du Ministère de l'Intérieur avec envoi de feuillet à tout recipiendaire du permis.
- Observateur au Comité International de l'UNESCO pour le respect de l'intégrité du corps de tout individu "vivant ou décédé".
- Offre de panneaux à connotation civique à 40 Municipalités (Don Caisse Epargne Ecureuil Orthez).                          
- Relation particulière Professionnels intervenant sur route (Policiers, Gendarmes, Pompiers), en cas d'accident, du fait de la paire d'autocollants.
- Relation particulière avec Sécurité routière du fait de la pose des panneaux invitant à la limitation de vitesse, à l'entrée de Communes.
 

        50 sondages touchant de 100 à 852 personnes permettent, en 38 ans, de constater que 9 personnes sur 10 refusent de se positionner concernant le prélèvement de leurs organes. Le Cercle Bleu, cherchant le moyen de tenir compte de ce constat que ne reconnaissent ni les structures ci-dessus ni les organismes de sondage (SOFRES, IFOP, Opinion Way), obtient l'aval de la CNIL pour l'inscription des personnes qui, ne disant ni OUI ni NON, choisissent l'ABSTENTION. La décision déontologique est prise alors par le Corps médical, et, ce, aussi bien dans le cas de mort brutale et d'éventuel prélèvement d'organes que dans celui de mort lente avec ou non obstination déraisonnée. Ce passage de l'alternative (2 réponses) aux 3 choix possibles offerts aux adultes ("trinative") se traduit par l'unique "Registre du choix de fins de vie" d'Europe.

          La dynamique civique de ce mouvement s'alimente, pour l'instant, de la satisfaction éprouvrée mais rarement formulée de ...
 RESPECTER:
- sa famille, en ne lui abandonnnant pas  le soin de décder pour lui,
- le Corps médical, en se positionnant à l'égard de ses fins de vie possibles,
- le Code de la route, en réduisant la vitesse de son véhicule,
ceux qui, fonctionnaires ou Élus, donc par fonction ou délégation, gèrent ou organisent la société, en participant à toutes les élections.

          Qui a créé le "Chemin de Saint-Jacques du civisme" reliant le "Cercle Bleu des Cités" partenaires, de Lille-Liévin et de Cannes jusqu'à Hendaye ?