Pourquoi se positionner ?

Le Cercle Bleu n’est pas une association de plus pour inciter les citoyens à donner leurs organes. C'est un mouvement civique. Son message est différent, il se situe en amont de l’acte du don, en considérant que ne pas donner ou donner sont deux positions tout aussi respectables. L’enjeu est bien le choix face au prélèvement d’organes. Aujourd’hui, trop peu de personnes (moins de 20% de la population française) se sont exprimées sur l’idée, à travers le Non ou le Oui. Or, tout le monde est concerné, sans distinction de culture, de nationalité, de classe sociale ou de conviction. Oser dire Non comme Oui au prélèvement de ses organes, sans culpabilisation, telle est la ligne de l’association, défendue depuis sa création, et qui a su s'attirer le soutien de nombreux grands noms, à l'exception du monde du sport, du spectacle et des médias.

Se positionner est accessible à tous : c’est un acte civique (restriction pour adolescents).

L’acte est simple et concret. Il suffit de contacter l’association à travers son site web, https://www.cerclebleu.org et dire NON ou OUI, pour ensuite recevoir sa carte de positionnement.
Par respect pour leurs parents et pour ne pas leur abandonner le soin de décider pour eux, des jeunes acceptent de se positionner à l’égard du prélèvement d’organes et de l'obstination déraisonnée. Entre 13 et 18 ans, sans l'autorisation de leurs parents, ils peuvent seulement indiquer leur refus du prélèvement d'organes. Pour les autres points, ils doivent obtenir leur autorisation.

Apposer l'autocollant CERCLE BLEU sur votre véhicule

1. Il sert à rappeler au professionnel intervenant sur la route en cas d'accident - policier, pompier ou gendarme - qu'il est utile de remettre au Corps médical la carte qu'il trouvera dans les papiers d'un blessé, comme l'y invite une Note de service du Ministère de l'Intérieur (mars 1998).
2. Il assure donc à tout porteur de carte qui l'aura placé sur son véhicule que le professionnel pensera à faire en sorte que sa décision soit respectée.
3. Il peut être placé sur tout véhicule, que le conducteur soit ou non porteur d'une carte, puisqu'il ne sert qu'à éviter une enquête rendue obligatoire, depuis le vote de la loi bioéthique de juillet 1994.
4. En écourtant l'enquête, il constitue une économie non négligeable pour l'Assurance Maladie, dans la mesure où il réduit le temps que le Corps médical devrait consacrer à cette tâche, en en interrompant une autre, peut-être tout aussi importante.
5. Par le fait, enfin, qu'un véhicule parcourt en moyenne environ 50 km par semaine, l'augmentation du nombre de ces autocollants, si caractéristiques et aisément mémorisables, constitue une forme efficace d'information itinérante.
6. En ne moralisant absolument pas l'acte du choix, il rend le « refus » possible et digne de respect, dans une société où, spontanément, au moins 80 % des gens refusent d'aborder le problème du prélèvement !
7. À noter, enfin, que ce symbole - universel et donc ne s'appliquant pas aux seuls porteurs de carte Cercle Bleu - est utilisable par ceux qui se sont positionnés avec tout autre organisme.