Actualité

Comment aborder, logiquement, avec un adulte hésitant, la question de sa fin de vie.

Comment faciliter le positionnement à l’égard de sa fin de vie

          Face au syndrome d’ÉVEIL NON RÉPONDANT, le Corps médical est amené (ou obligé) à connaître la décision prise par une personne hospitalisée, celle de sa personne de confiance ou, à défaut, celle de sa famille, concernant son positionnement à l’égard de l’OBSTINATION DÉRAISONNABLE.

          Pour cette raison, sur le feuillet d’enregistrement, le Cercle Bleu a placé cette décision avant la décision sur le prélèvement d’organes, et, ce, pour faciliter le positionnement global de tout adulte essentiellement préoccupé par sa peur de la douleur et par son risque de devenir « légume », avant sa mort. Celui-ci prend alors plus facilement la décision du refus pour une situation concrète qu’il lui est facile d’imaginer. 

          En effet, la notion de « Mort brutale » ou mieux de « ma Mort brutale » étant virtuelle (car non expérimentée et non concrète), il ne peut la conceptualiser et préfère ne pas prendre de décision concernant sa fin de vie. 

          D’où le choix d’inscrire en premier, sur  ce « feuillet-ordonnances », le positionnement à l’égard de l’OBSTINATION DÉRAISONNABLE.

            Le Cercle Bleu apparaît, ainsi, clairement, comme une  « médecine » de la peur de la fin de vie, car elle libère les gens de leur angoisse de la mort. Il vous sera ainsi plus facile d'aborder ce problème avec eux.